..............
 
 
 
 
 
 
" PASSAGE INTIME" - Exposition collective sur le thème de l'intime -
 
Réunissant une vingtaine d'artistes, l'exposition "PasSage Intime" propose un ensemble d'oeuvres savamment étudiées pour exacerber le côté voyeur du visiteur. Poser son oeil sur le trou de la serrure, pousser la porte des toilettes et découvrir un univers décalé et surprenant, savoir ce qui se cache derrière une porte fermée à clef, observer les ébats amoureux d'un couple à travers la fenêtre de sa chambre... toutes les situations imaginées renvoient au quotidien et à un interdit qui ne demande qu'à être transgressé...
 
Exposition " Passage Intime" du 15 au 30 mai 2002 / Vernissage-performance vendredi 17 mai 19:30
Galerie du Parlement Saint-Pierre - 15, rue du Parlement Saint-Pierre - Bordeaux
Partenaires: LGP Bordeaux - Connection
 
.......................................................................................................................................................................................................
 

 
.......................................................................................................................................................................................................
 
20 artistes:
Annie Cachon, plasticienne à coulisses jubilatoires et poilantes - Jean-Pierre Rey, sulfotographe - Tania Magy, artiste volatile - Cathy Colin, artiste lesbienne - Jérôme Braune, photographiste amoureux - Sandrine Yonna Hervé, érotico peintre - Lucien, sculpteur autodictateur - Sarah Claudon, photographe intimilitante dévergondée - Patricia Molins, plasticienne ferrugineuse - Catherine Bosh, artiste indéfinissable - Pascale Vergeron, tâches et détachement - Régine Azéma, humour et ironie - Catherine Hairon, peintre intimiste - La Comtesse de Chatemouille, sa nièce Honorine & leur cousin Gabriel, au plaisir moderne - Elsa, chercheuse d'images amoureuses - Emmanuelle Debur & Hélène Toulet, capturographes argentiques - Ismah, artiste humain sans les mains - Christobald, plasticien iconographe - Christine Davenne, la fée tiche-tâche - Philippe Faure & Sarah Gregory, artistes échangistes.
 
vernissage
 
vernissage
 
vernissage
.......................................................................................................................................................................................................
 
 
Evénements dans l'exposition:
>"Autour de l'intime" - 8 courts métrages inédits proposé par "tout va bien production".
> Exhibition privée n°3 / interaction photographique d'Isabelle Kraiser.
 
 
 
 
.......................................................................................................................................................................................................
Pulsions X Effets intimes
 
L'intime est ma complexité: Expliquer l'intimité, pourquoi?
Ma chair, mes fantasmes, Ma définition n'est pas la vôtre.
Mes sécrétions émotionnelles. Votre intimité n'est pas la mienne.
Incarnée en connaissance de cause Parfois peut-être...
Ou désincarnée en toute innocence,  
J'en garde le secret. Elle est nous, vous et moi.
 
Derrière ce que je montre, Elle est vie et fantasmes,
Ou derrière ce que je cache, Partage et solitude.
Ego-centrée ou ex-centrique, Parfois extimité, parfois intimité.
Extra-vagante ou intra-vacante, Nous en jouons tous.
L'intime m'échappe...  
  Du conscient à l'inconscient,
Du dedans au dehors. L'intimité nous est familière.
Du dehors au dedans. Alors pourquoi intrigue-t-elle autant?
  Entre tabou et exhibition,
C'est l'heure de vérité, leurre érotique, Se situerait la solution.
L'envie est sensuelle, le désir essentiel.  
 
Passage à l'acte, passage à vide, L'art s'en nourrit et s'épanouit.
Coups durs, coups de peau, De l'imaginaire au réel,
Fusion ombilicale, confusion mentale, Du réel à l'imaginaire,
Corps sexués, sexes incorporés, Plongez dans cet unvivers esthétiquement intime,
Les va-et-vient ne sont pas si sages... Où corps, sexe, émotions, sensations se frôlent
Et dans ces jeux de maux intimes, Et se mélangent.
L'art trouve une aire de "je'.  
  Devenez les Intimes PasSagers
  Des visions intimes.
 
Nathalie Canals (Totoche) Virginie Cano
Texte dépliant de l'exposition Texte dépliant de l'exposition
Juin 2002 Juin 2002
 
.......................................................................................................................................................................................................
 
 
 
 
.......................................................................................................................................................................................................
 
A nos sexes!
 
Que ce ne soit pas nécessairement vrai pour tel ou tel individu (qui situe son intimité ailleurs), pas vrai pour telle ou telle période de l'histoire humaine, absolument pas vrai pour d'autres civilisations que la nôtre, l'intime, c'est le sexe.
 
Quoi de plus tabou, de plus polémique, de plus subversif, de plus caché?
 
Les images qui nous entourent sont indéniablement suggestives. Désormais le sexe s'affiche et l'érotisme se consomme. Mais croire que nous vivons une période de liberté sexuelle serait un leurre. Certes, le corps nu est omniprésent, mais à l'état d'images fabriquées. Il est beau, lisse, harmonieux, retouché, photoshopé... iréel. C'est le règne d'une imagerie propre, le commerce d'un idéalisme hygiénique.
 
Les plis, les odeurs, la forme exacte des organes, les identités, les orientations et les pratiques sexuelles sont-ils à jamais enfouis derrière des visions uniformes et asexées?
L'image du corps réel serait-elle trop ordinaire, trop matérielle, trop dérangeante pour occuper l'air raréfié des musées ou la blancheur aseptisée des galeries?
 
Certains artistes (Orlan, Nan Goldin...) vont à l'encontre de cette imagerie dominante. Jeff Koons, Paul McCarthy... ont même utilisé les images de la pornographie pour maculer l'esthétique ambiant et pour déjouer la sentimentalité qui fonde notre culture judéo-chrétienne. Mais là encore, attention...
 
Vivons-nous vraiment une époque sans interdits? L'exposition "Présumés innocents" au CAPC de Bordeaux (été 2000), ne s'est-elle pas terminée par une plainte réclamant la destruction des oeuvres jugées indécentes? Le film "Baise-moi" n'a-t-il pas été interdit pour les mêmes raisons?...
 
Les images "hors-normes" subissent des attaques violentes et stupéfiantes.
Pourtant l'art n'a-t-il pas pour fonction de sublimer nos pulsions? N'a-t-il de pas de sens que s'il agit sur le monde pour le transformer? N'a-t-il pas d'intérêt que s'il déconcerte, déstabilise?
 
Se retrouver confronté à des images qui dérangent n'a jamais fait de mal à personne. La violence n'est pas là... Alors arrêtons de subir la profusion des représentations normées sur le sexe et les sexualités.
 
Nathalie Canals (Totoche) - juin 2002 - Catalogue de la Pride.
 
 
.......................................................................................................................................................................................................
^ Haut de page
< Retour expositions
< Retour accueil
contact l mentions légales
© Totoche prod - Nathalie Canals